La cuisine de Marguerite

La cuisine de Marguerite

J’avais entendu parler depuis longtemps de ces carnets de recettes de cuisine de Marguerite Duras… Un recueil édité mais épuisé, puis plus ou moins interdit pour cause de querelle entre les ayants droits, Jean Mascolo, son fils et Yann Andréa, le dernier homme de sa vie, parce que ce n’était pas pour Marguerite un écrit destiné à la publication, mais des textes privés… L’un voulant l’éditer et l’autre pas. En tout cas introuvable !

Le bureau de poste de la rue Dupin et autres entretiens

Le bureau de poste de la rue Dupin et autres entretiens

Marguerite Duras et François Mitterrand se sont rencontrés en 1943. Dans ces cinq entretiens, réalisés en 1985 et 1986, ils évoquent en amis de longue date l’histoire de la France, celle de l’Afrique, la poésie, les démons de l’Amérique et les souvenirs d’un épisode tragique, l’arrestation de Robert et de Marie-Louise Antelme dans un appartement de la rue Dupin.

Calamity Jane, Lettres à sa fille

Calamity Jane, Lettres à sa fille

Ce spectacle est né d’une idée fulgurante, qui vient tout d’un coup, où tout à coup j’ai la conviction que c’est ça qu’il faut faire, que c’est la bonne idée… Quand ça se passe comme ça, jusqu’à présent cela ne s’est pas démenti ! Les spectacles nés de cette manière se sont créés avec évidence, bien plus que lorsque, par exemple, on cherche un texte parce qu’on a envie de travailler avec quelqu’un, en général, ça ne marche pas !

Le marathon des mots 2018

Le marathon des mots 2018

Corinne Mariotto lit
le 30 juin et le 1er juillet
Programme à venir

Le 25 novembre 2017
Lieu: Médiathèque Le Pavillon Blanc | Colomiers
Durée: 1h

13 à table – Au théâtre ce soir

13 à table – Au théâtre ce soir

On ne présente plus ce triomphe national, cette tendre satire bourgeoise où tous les acteurs s’en donnent à cœur joie dans un tourbillon de péripéties et de rebondissements à la limite de la folie.
Soir de Noël, le réveillon se prépare, le sapin clignote, les invités vont arriver, on refait le compte : nous serons… treize !

La Critique de l’Ecole des Femmes

La Critique de l’Ecole des Femmes

La Critique de l’École des femmes reste avant tout un éloge du théâtre et un puissant manifeste aussi
pour la liberté d’expression.
On rit beaucoup bien sûr, mais comme toujours, on ressort ragaillardi, décrassé du cerveau, heureux
d’avoir été spectateur et donc participant de ce non-théâtre qui le sublime en creux.