400 ans d’âge et pourtant Tartuffe traverse toutes les époques sans prendre une ride. Un sujet toujours d’actualité, représentant d’une espèce loin d’être en voie de disparition.

Dans sa mise en scène, Azéma exploite les nombreux registres des textes et parvient à donner l’illusion d’un spectacle hors du temps.
« Nous ne possédons pas le texte original de la première version du Tartuffe. Sa disparition demeure toujours un mystère. Rappelons qu’elle fut entièrement censurée dès la fin de la première représentation et qu’il faudra ensuite quatre ans à Molière et à toute sa troupe pour obtenir enfin l’autorisation du Roi (qui aimait pourtant leTartuffe) et pour pouvoir jouer à nouveau sa pièce avec un succès inégalé.

Quatre années durant lesquelles Molière dut mettre sans doute beaucoup d’eau dans son vin jugé trop pur. Il en profita pour travailler son texte et, sans jamais trahir sa pensée ni ses convictions, s’efforça d’adoucir son propos en insistant bien sur le fait que Tartuffe était un hypocrite et que sa pièce s’en prenait non pas à la religion ou au ciel mais aux faux dévots (ceux-là mêmes qui l’avaient d’ailleurs sans doute censuré).

Farce cruelle offerte sans emballage, nous imaginerons ce qu’a pu être cette première représentation du Tartuffe ».

Francis Azéma

Représentations à venir

Représentations passées

  • 09/06/2017 : Centre culturel La Grande Halle, L'Union 31
  • 04/06/2017 : Festival Mirepoix Sur Tréteaux, Mirepoix Sur Tarn 31