Logo Cie de la Dame

Comédienne depuis plus de vingt cinq ans à Toulouse, mon parcours m’a amenée à travailler avec de nombreuses compagnies et de nombreux metteurs en scène, pour n’en citer que quelques uns, Francis Azéma, René Gouzenne, Jean-Pierre Beauredon, François Fehner, Sébastien Bournac, Eric Vanelle…

Dans mon travail depuis toutes ces années, ma préoccupation a toujours été d’être au service d’un auteur avant tout, puis au service du metteur en scène, entrer dans son univers, adhérer au mieux à sa vision de la pièce, du personnage, sans aucune velléité de ma part de passer à la mise en scène ou de porter des projets.

Depuis quelques années, ce désir est venu, petit à petit, d’approfondir mon rapport à certains auteurs, à certains personnages, et aux femmes en particulier…

D’où la nécessité pour moi de créer la Compagnie de la Dame qui a pour vocation et pour particularité de mettre en avant auteurs ou figures féminines fortes…

Ainsi la Compagnie de la Dame continue de défendre le personnage de « la dame » dans « Les règles du savoir vivre dans la société moderne » de Jean-Luc Lagarce, spectacle en tournée depuis de nombreuses années…

Depuis 2015, toujours dans cette recherche autour de figures féminines, ont vu le jour plusieurs spectacles :

  • « Le bureau de poste de la rue Dupin et autres entretiens », lecture d’entretiens entre Marguerite Duras et François Mitterrand avec le comédien Denis Rey,
  • « Calamity Jane, lettres à sa fille », lecture musicale avec le musicien Greg Lamazères,
  • la création du spectacle « Il n’y a que Maillan qui m’aille, titre provisoire » qui évoque la figure haute en couleurs de Jacqueline Maillan au travers de textes et de chansons qu’elle a interprétées.

Corinne Mariotto

Répertoire

Les Immersions / Duras

Les Immersions / Duras

C’est d’abord un cube vide aux arêtes fines sur la scène. Une femme et un homme entrent à l’intérieur.
Des lumières précises jouent sur leurs mains et leurs visages selon un ballet qui semble bien réglé.
Leurs mains sont parfois lentes et calmes, parfois rapides et intenses.
Des transats peuplent la scène du théâtre, disposés autour du cube et reliés à lui, connectés à une source de sensations que le casque audio posé sur chaque siège va bientôt nous révéler.
On pose le casque sur nos oreilles…

lire la suite
La Maison Tellier

La Maison Tellier

« Fermé pour cause de première communion » : un tel avis, sur la porte d’une maison close, n’est pas chose courante, et les habitués de la maison Tellier, de Fécamp, n’en reviennent pas. Pendant ce temps, Madame et ses cinq pensionnaires vont retrouver à la campagne, le temps d’une fête, leurs émois et leur innocence de petites filles…

lire la suite
La cuisine de Marguerite

La cuisine de Marguerite

J’avais entendu parler depuis longtemps de ces carnets de recettes de cuisine de Marguerite Duras… Un recueil édité mais épuisé, puis plus ou moins interdit pour cause de querelle entre les ayants droits, Jean Mascolo, son fils et Yann Andréa, le dernier homme de sa vie, parce que ce n’était pas pour Marguerite un écrit destiné à la publication, mais des textes privés… L’un voulant l’éditer et l’autre pas. En tout cas introuvable !

lire la suite
Le bureau de poste de la rue Dupin et autres entretiens

Le bureau de poste de la rue Dupin et autres entretiens

Marguerite Duras et François Mitterrand se sont rencontrés en 1943. Dans ces cinq entretiens, réalisés en 1985 et 1986, ils évoquent en amis de longue date l’histoire de la France, celle de l’Afrique, la poésie, les démons de l’Amérique et les souvenirs d’un épisode tragique, l’arrestation de Robert et de Marie-Louise Antelme dans un appartement de la rue Dupin.

lire la suite
Calamity Jane, Lettres à sa fille

Calamity Jane, Lettres à sa fille

Ce spectacle est né d’une idée fulgurante, qui vient tout d’un coup, où tout à coup j’ai la conviction que c’est ça qu’il faut faire, que c’est la bonne idée… Quand ça se passe comme ça, jusqu’à présent cela ne s’est pas démenti ! Les spectacles nés de cette manière se sont créés avec évidence, bien plus que lorsque, par exemple, on cherche un texte parce qu’on a envie de travailler avec quelqu’un, en général, ça ne marche pas !

lire la suite
La vie matérielle

La vie matérielle

Loin du roman mais plus proche de son écriture – c’est curieux du moment qu’il est oral – que celle de l’éditorial d’un quotidien. J’ai hésité à le publier mais aucune formation livresque prévue ou en cours n’aurait pu contenir cette écriture flottante de « La vie matérielle », ces allers et retour entre moi et moi, entre vous et moi dans ce temps qui nous est commun.

lire la suite